Les territoires de l’eau en Himalaya

Dans le cadre de la conférence “L’eau et ses territoires en Himalaya”
(Cycle de conférences “La fin des frontières ?”)
Auditorium de la BULAC (INALCO, Paris)
le 20 mars 2012, 18h30-20h30

Intervention de O. Aubriot (CNRS, CEH)

L’eau ne connaît pas les frontières administratives, elle a son propre espace de circulation, s’écoulant le long des pentes, d’amont en aval, dans les rivières et pouvant dévaster des espaces entiers. Mais ressource indispensable à tous, l’eau est appropriée par l’homme et souvent déviée : l’écoulement naturel de l’eau est alors perturbé, à la fois dans l’espace (en cas de dérivation de l’eau) ou dans le temps (s’il y a stockage de la ressource). Par cette appropriation, communautés et Etats définissent de nouveaux territoires de l’eau. Les enjeux économiques et géopolitiques dominent la scène. Dans ce type de situations, les pays situés en amont sont dans une position privilégiée pour s’approprier la ressource. Tel est le cas de la Chine qui est en amont de la majorité des fleuves prenant leur source en Himalaya et sur le plateau tibétain, mais point du Népal. Bien que disposant sur son territoire de la majorité des affluents du Gange, ce pays n’est pas dans une situation privilégiée, notamment face à l’Inde,  pour tirer profit de sa richesse hydraulique.

L’objectif de cette présentation est de  décrire les principaux enjeux qui se dessinent autour de l’appropriation de l’eau en Himalaya. Dans une première partie, nous nuancerons le concept de “l’Himalaya, château d’eau de l’Asie” en rappelant l’hétérogénéité du fonctionnement hydrologique des rivières prenant leur source dans cette chaîne. Puis la deuxième partie sera consacrée aux règles coutumières, lois et accords que l’utilisation de l’eau a engendrés. Les trois principales rivières, Indus, Gange et Brahmapoutre présentent à cet égard des situations très différentes. Enfin, la troisième partie présentera les controverses que la grande hydraulique (barrages et endiguement des rivières) provoque en Himalaya. On prendra plus particulièrement l’exemple des aménagements sur la Koshi, affluent du Gange, pour présenter les répercussions de ces infrastructures sur la vie des populations au Népal et en Inde.

 

Téléchargez ici l’affiche de la conférence.


You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *