New book: Le chemin des humbles, by Rémi Bordes

Le chemin des humbles : Chroniques d’un ethnologue au Népal
by Rémi Bordes (INALCO)
©2017 Plon, Collection “Terre humaine”

Anthropologist Rémi Bordes offers here a beautiful, introspective reflection on his trajectory (starting in 1998) of sensory ethnographic encounters, and the humble lives of those — villagers, bards, families, extended kin networks — in Western Nepal who accepted him among themselves, in a local world that was no longer what it had been, but was not quite yet what it would become.

Je suis entré une première fois au Népal un peu par hasard, ne sachant tout à fait ce que j’allais y chercher. Sur cette bande de terre serrée entre les deux géants de l’Asie, d’innombrables microcosmes s’étagent entre les forêts humides du Sud et les hautes montagnes qui hérissent le Nord de leur chaîne grandiose. La population qui l’habite est à l’avenant : parmi elle, les langues foisonnent, et les modes de vie peuvent diverger du tout au tout. On rencontre aussi bien le résidu de peuples nomades vivant presque comme à la préhistoire qu’une bourgeoisie cosmopolite toujours entre deux avions, tandis que la majorité, elle, vit les pieds dans la glèbe.
J’ai vécu à de nombreuses périodes dans des villages de l’ouest du pays, à l’écoute de leurs traditions et de leurs rites. J’ai recueilli notamment des épopées, chants d’un passé lointain déclamés encore aujourd’hui par une caste de musiciens-narrateurs.
“Ethnologue”, “anthropologue”, sans doute, mais il faut aussi savoir n’être qu’un passant, qu’un patient, qu’un marcheur, qu’un amant… La matière première du chercheur de terrain, ce ne sont pas des archives ou des tests de laboratoire, mais bien des personnes et des lieux.
Le présent livre est né d’une nécessité, d’une impossibilité de plus en plus grande à servir ces rhétoriques convenues qui s’adressent à un infime lectorat de spécialistes. Le monde dont il est fait témoignage ici est à la fois le lieu d’une certaine permanence, et aussi celui où se font sentir les premiers frémissements de la crue. Ces récits sont à la charnière entre ces deux moments, derniers instants d’une société qui craquelle.
Rémi Bordes
(From the publisher’s website.)


Nicolas Sihlé

Nicolas Sihlé, a sociocultural anthropologist, is researcher at the Center for Himalayan Studies, a research unit of the National Centre for Scientific Research (CNRS) based in Villejuif (France). He specializes on Tibetan religion and society, and is the author of Rituels bouddhiques de pouvoir et de violence : La figure du tantriste tibétain [Buddhist rituals of power and violence : The figure of the Tibetan tantrist] (Brepols, 2013). His current work focuses on post-Mao socioreligious transitions in and around the famous communities of non-monastic specialists of tantric Buddhism in northeast Tibet (Amdo), and more generally on the comparative anthropology of Buddhism.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *