Justice, droits et mobilisation sociale au Népal

Annonce de présentation (ouverte à tous) :

Barbara Berardi-Tadié :
Justice, droits et mobilisation sociale au Népal.
Exemples de contentieux stratégiques (Public Interest Litigation)
(Projet Justice et gouvernance en Inde contemporaine : http://www.just-india.net)

Jeudi 24 novembre, de 10h à 12h, Salle de Conférences, Bâtiment D,
Centre André-Georges Haudricourt, 7 rue Guy Môquet, Villejuif

A partir des années 1990, les contentieux stratégiques, ou Litiges d’Intérêt Public (Public Interest Litigation – PIL), se sont multipliés au Népal. Ce type spécifique d’action légale, que l’on peut considérer comme l’interface par excellence entre justice et mobilisation sociale en Asie du Sud, peut être analysé comme une forme de technologie sociale, un ensemble cohérent de savoirs et pratiques déployé par les activistes, qui donne à des groupes ou intérêts marginalisés un moyen de contester les politiques institutionnelles et discours publics dominants. De ce fait, le PIL n’est pas seulement une forme de pratique légale : il représente aussi une forme de pratique politique, à travers laquelle les associations de la société civile mobilisent la question des droits de l’homme, afin d’imposer leurs propres contre-discours sur les thèmes de la justice et des droits.

J’essaierai, à travers la présentation de quelques études de cas, d’illustrer certains mécanismes propres à ce type d’action «politique» menée par des acteurs formellement «a-politiques», et d’éclairer l’ambiguïté qui caractérise les relations entre les acteurs des contentieux analysés : les associations, les partis politiques, les institutions étatiques (exécutif, magistrature) et internationales.

——
Barbara Berardi-Tadié, membre du Centre d’Etudes Himalayennes (UPR 299) a entrepris à l’EHESS une thèse intitulée “Développement urbain et dynamiques sociales au Népal : une recherche ethnographique sur la ville de Pokhara”. Ce travail vise à aborder le phénomène de l’urbanisation au Népal contemporain, en combinant les approches de l’anthropologie sociale et des études sur le développement.


Nicolas Sihlé

Nicolas Sihlé, a sociocultural anthropologist, is researcher at the Center for Himalayan Studies, a research unit of the National Centre for Scientific Research (CNRS) based in Villejuif (France). He specializes on Tibetan religion and society, and is the author of Rituels bouddhiques de pouvoir et de violence : La figure du tantriste tibétain [Buddhist rituals of power and violence : The figure of the Tibetan tantrist] (Brepols, 2013). His current work focuses on post-Mao socioreligious transitions in and around the famous communities of non-monastic specialists of tantric Buddhism in northeast Tibet (Amdo), and more generally on the comparative anthropology of Buddhism.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.